Denak gira bakegileak !
Patxi Ruiz

Patxi Ruiz

Patxi Ruiz, prisonnier navarrais incarcéré à Murcia, est depuis le 11 mai en grève de la faim et de la soif. Nous, Les Artisans de la Paix et Bake Bidea, voulons exprimer notre préoccupation sur les conséquences que cette situation peut générer quant à l’intégrité physique de ce prisonnier navarrais. Ces conséquences peuvent être irrémédiables pour Patxi Ruiz, et que dire pour sa famille et ses proches qui subissent la cruauté de ce statu quo.

Nous considérons totalement irresponsable le maintien de cette situation !

La situation de Patxi Ruiz est une conséquence directe des mesures d’exceptions que subissent les prisonniers basques en France et en Espagne, et ce tout au long des dernières décennies. C’est le résultat d’années d’éloignement , de dispersion, d’isolement pour certains et dans des conditions de vie très dures. C’est pourquoi il faut en finir avec la dispersion, l’éloignement et la violation des droits !

La situation d’urgence créée par le Covid 19 a révélé les effets nocifs de ces mesures d’exceptions. Les prisonniers basques sont à nouveau exclus du droit commun applicable à tout prisonnier, sauf, bien sur, pour l’application des mesures d’exceptions. Nous regrettons une fois de plus que l’État français et espagnol n’aient ne se soient pas engagés pour la fin des mesures d’exception dans cette situation d’urgence sanitaire, et que les prisonniers âgés, les malades, et ceux qui sont à la fin de leur condamnation, soient toujours incarcérés.

Nous devons en finir avec les mesures exceptions qui s’appliquent injustement aux prisonniers basques en France et en Espagne !

Il est temps d’ouvrir la voie à la perspective de la libération des prisonniers.