Denak gira bakegileak !
Mikel Barrios : demande de mise en liberté.

Mikel Barrios : demande de mise en liberté.

Le 24 août prochain aura lieu l’examen de la demande de mise en liberté présentée par Mikel Barrios, et la fixation de la date de l’audience en appel.

Mikel Barrios a été interpellé en Allemagne, à Berlin, le 27 octobre 2017. Le 15 décembre 2017, il était remis à l’autorité judiciaire française en vertu du mandat d’arrêt européen dont il faisait l’objet. Ce même jour, il était mis en examen pour participation à association de malfaiteurs terroriste et placé en détention provisoire.

Par arrêt en date du 2 novembre 2018, la Chambre de l’Instruction confirmait le placement sous ARSE (assigné à résidence sous surveillance électronique) de Mikel Barrios. Il fut placé sous contrôle judiciaire le 19 avril 2019. Cette décision devait être confirmée sur appel du parquet, par la Cour d’appel de Paris le 24 mai 2019.

Mikel Barrios a été convoqué le 23 juin 2020, afin d’être jugé pour participation à association de malfaiteurs terroriste, sur le territoire national du 1er janvier 2012 au 7 juillet 2015.

Lors de l’audience, la défense de Mikel Barrios a demandé la relaxe, car les faits reprochés remontaient au lendemain de l’arrêt définitif de la lutte armée de l’ETA (20 octobre 2011). Le parquet a demandé 6 ans de prison et un mandat de dépôt différé. Le tribunal correctionnel a suivi le parquet en condamnant Mikel Barrios à 5 ans de prison et en ordonnant son incarcération avant la tenue de l’audience en appel.

D’un côté, les juges d’instruction décident de le libérer sous ARSE du fait « de l’ancienneté des faits, de l’avancée de l’instruction et de la dissolution de l’organisation ETA en mai 2018 (…) ». Mikel a pour sa part, respecté toutes les mesures dont il était l’objet. Et de l’autre côté, les juges en suivant le parquet national antiterroriste, le condamnent à 5 ans de prison avec incarcération immédiate, une décision disproportionnée et incompréhensible au vu du contexte actuel en Pays Basque. Il est temps que l’ensemble de l’appareil juridique prenne en compte ce nouveau contexte !

Nous exigeons que Mikel Barrios soit remis en liberté au plus vite, dans l’attente de son procès en appel.

Le 4,5 et 6 septembre prochains une marche à vélo est organisée par le groupe local de Sare d’Arrosadia , village natif de Mikel à la prison de Mont de Marsan, en passant par Itsassou où il a résidé ces dernières années. Nous faisons un avec cette action et appelons à y participer.