Denak gira bakegileak !
Même droit pour tou.te.s! Libérez Ibon

Même droit pour tou.te.s! Libérez Ibon

Une dizaine de personnes se sont rendu au tribunal de Bayonne ce matin afin d’interpeller sur la situation du prisonnier gravement malade Ibon Fernandez Iradi, car aujourd’hui la décision à sa demande de suspension de peine sera rendue.

Ibon Fernandez Iradi

Ibon Fernandez Iradi est un prisonnier basque gravement malade, atteint d’ une sclérose en plaques. Son maintien en détention provoque une évolution plus rapide de sa maladie. Maladie qui ne peut être efficacement combattue que s’il est libéré et bénéficie de tous les soins et attentions que nécessite son état de santé.

Chronologie juridique

– fin 2010: les premiers symptômes de la maladie apparaissent.

– 2013 : première demande de suspension de peine

– acceptée en première instance

– puis refusée en deuxième instance après que le Parquet eut fait demander de nouvelles analyses médicales ce qui a encore différé la fin de la procédure.

– 2016 : première demande de suspension de peine refusée après 3 années de procédure.

– 2018 : dépôt d’une nouvelle demande:

– acceptée en première instance

– puis, suite à l’appel du Parquet , le 13 janvier 2020 a eu lieu l’audience en appel

Le Parquet re-demande de nouvelles expertises !!

– 2020 Le même scénario se répète.

La prison n’est pas un hôpital .

Les personnes malades n’ont rien à faire en prison ! En principe, nulle personne détenue ne doit être maintenue en détention  « si son pronostic vital est engagé ou si son état de santé physique ou mentale est durablement incompatible avec le maintien en détention ». Des dispositifs de remise en liberté pour raisons médicales ont été prévus à cet effet dans une logique humanitaire. Et ils sont périodiquement mis en œuvre.

Nous demandons que le même droit soit appliqué à tou.te.s.

27 février 2020 délibéré de la demande d’Ibon Fernandez Iradi

La décision de la deuxième demande de suspension de peine qu’Ibon a demandé sera connu dans la journée.

Nous exigeons que la décision prise en première instance soit respectée, et que la Cour ne cède pas aux exigences du Parquet général , exigences qui n’ont comme objectif que de faire éterniser cette procédure.

Ne faisons pas bégayer l’histoire ORAIN PRESOAK

«Ne faisons pas bégayer l’histoire» a déclaré le Président de la République en mai 2019 à Biarritz.

10 000 personnes se sont réunies à Bayonne le 11 janvier dernier, pour lui rappeler que ses paroles doivent se traduire par des actes forts.

Cette manifestation a été l’expression spectaculaire de la détermination de ce territoire de parvenir à une paix durable et juste.

La libération d’Ibon Fernandez Iradi serait un acte fort. Nous souhaitons passer, ensemble, avec tous les acteurs de ce processus de paix, à une nouvelle étape, celle qui donnera aux prisonniers une perspective autre que la prison. ORAIN PRESOAK

Le 8 avril 2020

30 ans ça suffit, le 8 avril, journée de mobilisation contre cette peine de mort!

Le 4 avril prochain, Unai, Jon, Jakes et Xistor purgeront 30 ans de prison. Le 8 avril, 3 ans se seront écoulés, depuis le désarmement de l’ETA, mené par les Artisans de la Paix avec l’impulsion et le soutien de la majorité politique et sociale.

Il y aura une mobilisation pour chaque année passée en prison! “30 années, 30 mobilisations !”