Denak gira bakegileak !
L’action de désobéissance civile est suspendue, rendez-vous le 9 janvier 2021.

L’action de désobéissance civile est suspendue, rendez-vous le 9 janvier 2021.

Le 17 octobre, à la date d’anniversaire de la Conférence Internationale d’Aiete, 60 personnes dont des représentants d’organisations et des élus, se sont réunies en assemblée extraordinaire Bake Bidea / Artisans de la Paix afin de déterminer ensemble les nouvelles initiatives à construire pour débloquer un processus en panne depuis près de deux ans.

Cette assemblée générale a décidé d’intensifier le cycle de mobilisation déterminée et permanente, entamé notamment avec la journée d’actions du 19 septembre et le murage de la sous-préfecture de Bayonne. L’objectif était de faire enfin céder le blocage politique et le traitement d’exception affectant le sort des prisonniers basques. Les Artisans de la Paix avons notamment acté et appelé publiquement à une action de désobéissance civile pour le samedi 19 décembre, à l’occasion du 4ème anniversaire de l’opération de Louhossoa. Cette action devait être massive et déterminée, dans l’objectif d’interpeller l’opinion publique locale et hexagonale, et de faire que le blocage actuel ait un coût politique important pour ses tenants.

Depuis, la libération conditionnelle de Xistor Haramboure et ses motivations peuvent changer la donne. Les Artisans de la Paix saluent cette décision très importante qui ré-ouvre les possibilités offertes par et le champ des possibles pour le sort des prisonniers basques incarcérés en France par voie juridique. Nous voulons croire que cette décision judiciaire traduit un changement du regard de la justice française sur le processus de paix engagé depuis 2011 au Pays Basque.

Nous devons valoriser les décisions importantes qui renforcent le processus en cours, et travailler à ce que ce jugement et ses attendus ouvrent la voie à la libération conditionnelle immédiate des autres prisonniers ayant purgé 30 années de détention, à l’image de Jakes Esnal et Ion Kepa Parot, à celle des prisonniers gravement malades comme Ibon Fernandez Iradi et Juan Cruz Maiza Artola, et à une autre gestion des peines de l’ensemble des prisonniers basques incarcérés en France. C’est dans cette perspective que les Artisans de la Paix avons décidé de suspendre l’action du 19 décembre. Pensée pour aider à dénouer une situation globale bloquée, elle n’aurait de sens que si la brèche ouverte par ce jugement venait à se refermer au lieu de s’agrandir suffisamment pour alimenter durablement l’espoir et la paix en Pays Basque.

Pour autant, la mobilisation doit continuer plus que jamais. Nous devrons vérifier dans les semaines et les mois à venir que la libération conditionnelle de Frédéric Haramboure n’est pas l’exception qui confirme la règle mais, au contraire, l’expression de la volonté d’une sortie définitive du conflit par le haut, pour toutes et tous, victimes et prisonniers.

Les Artisans de la Paix et Bake Bidea donnent rendez-vous au 9 janvier, comme chaque début d’année, pour une nouvelle forme de manifestation en faveur du processus de paix. Très prochainement, nous rendrons publiques toutes les informations concernant cette journée.